Papy septuagénaire à la retraite, je mets mes connaissances photographiques et mon temps libre au service du site Abeille Comtoise depuis six ans. J'ai donc réalisé une grande partie des images des articles du chapitre « Que butiner… ? ». Je n'ai aucune formation en apiculture, ni en botanique (mais j'apprends tous les jours, merci Wikipédia).

Je me contente d'observer les plantes à fleurs que je rencontre lors de mes déplacements et promenades. Je m'arrête alors devant les plantes sur lesquelles je remarque des butineuses, qu'il s'agisse de fleurs sauvages ou cultivées. La mise à jour et l'augmentation des articles « Que butiner … ? » se fait donc au hasard des rencontres.

Quand cela est possible, j'essaie de réaliser un gros plan de l'abeille au travail, idéalement avec le pollen récolté, puis un plan plus général et/ou plus détaillé de la fleur, et enfin une vue d'ensemble de la plante dans son milieu.

Je m'efforce également de commenter les sujets en fonction des mes observations, mais aussi à partir de renseignements récupérés sur le net (encore merci Wikipédia). L'identification des fleurs est une tâche souvent difficile, et des erreurs sont toujours possibles. Ooreka également, grâce à sa base de données impressionnante, m'apporte souvent une aide précieuse. Je remercie les personnes de mon entourage et les techniciens des communes qui ont su mettre des noms sur les images!

J'ai entrepris en 2018 la construction d'un talus floral afin d'observer au plus près les préférences des abeilles. J'y ai semé des variétés de fleurs très prisées par les abeilles, au moyen de semences anciennes  acquises auprès de l'association Kokopelli. L'association Kokopelli se bat pour que les semences utilisées depuis 45000 ans par l'homme restent libres de droits et ne soient pas confisquées par l'industrie agro-alimentaire.

Quasiment toutes les photos du chapitre « Que butiner… ? » sont réalisées en lumière naturelle. Sauf pour quelques rares photos prises à la tombée de la nuit, je n'utilise pas de flashes qui donnent souvent un éclairage peu crédible du sujet photographié et de son environnement. Mon appareil photo est un hybride de format micro 4/3 associé (presque toujours) à un objectif macro de focale équivalente à 120mm en 24x36 ; donc un petit téléobjectif qui me permet de garder une bonne distance par rapport aux insectes pour ne pas trop les gêner, ni les faire fuir.

Je souhaite partager ce que je peux voir et apprendre de la nature minuscule qui nous entoure. Nature d'une extrême beauté, mais nature fragile qui est aujourd'hui en danger.

 

NB : Les images du site www.abeillecomtoise.fr peuvent être utilisées à titre privé.

Une utilisation publique des images ne peut être faite sans l'accord écrit de l'auteur.

Le droit de reproduction des images exige également l'autorisation écrite de l'auteur.

Que butiner cet hiver ?

Que butiner ce printemps ?

Que butiner cet été ?

Que butiner cet automne ?